Hand mit Infowrfel

Infos Santé

Retrouvez des informations générales.

Nos équipes sont à votre disposition dans nos SSIAD pour vous apporter les renseignements complémentaires.
 
 
 
 

Comment lire les résultats d’une prise de sang ?

Les analyses sanguines sont prescrites afin d’affiner le diagnostic de certaines pathologies. Voici quelques repères pour le bon déroulement de votre prise de sang, et pour mieux comprendre les résultats communiqués par le laboratoire.

Une prise de sang est un prélèvement sanguin réalisé le plus souvent dans une veine du bras, à l’aide d’une aiguille. Il permet d’analyser le sang, pour diagnostiquer certaines affections.

Cet examen est peu douloureux.Toutefois, la peau peut être légèrement sensible lorsque l’aiguille la traverse. Aussi, chez les enfants, on utilise parfois un patch anesthésiant, afin d’insensibiliser la zone de ponction. Il se pose sur le bras, une heure avant le prélèvement.

Avant l’examen : conseils pour bien se préparer

Lorsque vous prenez rendez-vous dans un laboratoire d’analyses sanguines, demandez à votre interlocuteur si vous devez être à jeun le jour du prélèvement. Le cas échéant, pensez à :

  • proscrire toute nourriture ou boisson (hormis l’eau) dans les 12 heures précédant la prise de sang
  • éviter de fumer et de pratiquer une activité physique intense juste avant le rendez-vous.

Sachez aussi que de nombreux médicaments peuvent affecter les résultats de certains dosages. Aussi, mentionnez tous les traitements que vous prenez (avec ou sans ordonnance) :

  • au médecin qui vous prescrit l’examen
  • au technicien ou à l’infirmier qui le réalise.

Par ailleurs, s’il vous est impossible de vous déplacer pour raisons médicales, vous pouvez demander un prélèvement à domicile.

Le déroulement de la prise de sang

Le jour du rendez-vous, munissez-vous de votre ordonnance et de vos papiers (cartes Vitale et de mutuelle).

Le prélèvement se déroule en plusieurs étapes :
  1. La personne qui vous accueille vérifie votre identité et votre ordonnance
  2. Vous êtes conduit dans un box ou une petite salle, où l’on vous installe dans un fauteuil
  3. Le technicien prépare le(s) tube(s) qu’il va utiliser pour recueillir votre sang (le plus souvent, plusieurs sont nécessaires)
  4. Il vous pose un garrot (lien serré au-dessus du coude, bloquant momentanément la circulation du sang, pour faciliter le prélèvement)
  5. La prise de sang est réalisée dans une veine, souvent au niveau de l’intérieur du coude, avec une aiguille à usage unique. Les différents tubes sont positionnés successivement sur l’aiguille, qui reste en place dans la veine.
  6. Le technicien retire le garrot, puis l’aiguille.
  7. Il met en place un pansement compressif, pour éviter la formation d’un hématome. Vous appuyez vous-même sur le pansement durant une à deux minutes (ou davantage, en cas de troubles de la coagulation)
  8. Le technicien étiquette les tubes à votre nom, et vous précise le délai d’obtention des résultats. Dans certains laboratoires, ceux-ci seront également transmis au médecin prescripteur.
Comment déchiffrer les résultats d’une prise de sang ?
Comprendre la numération sanguine (NFS) ou « hémogramme »

Elle consiste à dénombrer et analyser les différentes cellules du sang.

Les globules rouges ou « hématies »

Ils servent à transporter l’oxygène des poumons vers les tissus. On évalue leur nombre, par exemple pour détecter une polyglobulie (taux d’hématies trop élevé). On étudie aussi plusieurs autres caractéristiques des globules rouges :

  • Le volume globulaire moyen (VGM) est un indicateur de la taille des globules rouges
  • L’hématocrite est le pourcentage du volume sanguin occupé par les hématies. Il diminue en cas d’anémie, et augmente par exemple lors d’un épisode de déshydratation
  • Le taux de réticulocytes correspond au nombre de jeunes globules rouges nouvellement produits par la moelle osseuse. Il donne donc des indications sur le fonctionnement de cette dernière.
L’analyse des hématies permet également d’étudier l’hémoglobine qu’elles contiennent, sous plusieurs aspects :
  • Le taux d’hémoglobine dans le sang est normalement de 13 grammes par décilitre (g/dl) chez l’homme, et 12 chez la femme. À partir du deuxième trimestre de grossesse, il tombe à 10,5 g/dl
  • La concentration corpusculaire (ou globulaire) moyenne en hémoglobine (CCMH ou CGMH) est la quantité d’hémoglobine contenue dans 100 millilitres de globules rouges
  • La teneur corpusculaire (ou globulaire) moyenne en hémoglobine (TCMH ou TGMH) est la quantité moyenne d’hémoglobine contenue dans un globule rouge.
Les plaquettes

Elles participent à la coagulation du sang, et à la formation de caillots en cas d’hémorragie (écoulement sanguin). Leur taux anormal peut avoir de multiples causes :

  • Une valeur basse révèle par exemple une infection ou un problème de coagulation (avec un risque de saignement prolongé, d’épistaxis ou d’apparition de bleus)
  • Une valeur élevée signale un risque d’obstruction d’un vaisseau sanguin (thrombose).
Les globules blancs ou « leucocytes »

Ils ont en charge la défense du corps contre les micro-organismes (virus, bactéries, champignons). On en distingue trois variétés :

  • Les polynucléaires sont de trois types :
    • Polynucléaires neutrophiles : ils augmentent en cas d’infection bactérienne (ex. : pneumonie)
    • Polynucléaires éosinophiles : ils augmentent en cas d’allergie, ou d’infection parasitaires (ex. : oxyurose…)
    • Polynucléaires basophiles : leur taux peut être augmenté en cas de réaction allergique, infectieuse…
  • Les lymphocytes se multiplient face à une infection virale ou à une maladie auto-immune
  • Les monocytes deviennent plus nombreux durant certaines pathologies infectieuses (ex. : mononucléose, toxoplasmose, coqueluche).

Le nombre de leucocytes peut aussi varier en cas de trouble du fonctionnement de la moelle osseuse, ou suite à la prise de certains médicaments.

Le saviez-vous?

Pour une même analyse sanguine, les résultats peuvent varier légèrement d’un laboratoire à un autre.

Ce phénomène est dû à l’emploi de techniques de dosage différentes. Aussi, il est préférable de réaliser toutes vos prises de sang dans le même laboratoire (afin de pouvoir comparer l’évolution des dosages).